Pour un été spirituel
...et savoureux !




Sélection
Renouveau



Jubilé d'or
du Renouveau
Catholique
1967-2017  

Sélection
Miséricorde



 



Vous êtes sur Facebook
et vous aimez les EdB ? 

Dites-le nous en cliquant sur:



 


Angoisse dépression culpabilité

Angoisse dépression culpabilité

Un chemin d’espérance avec Thérèse de l’Enfant-Jésus



Date de parution : 15-10-2010
135x210 mm
144 pages
978-2-84024-384-7

Livre papier : 13.20 €
Livre numérique : 9.99 €


  • > Présentation
  • > Résumé
  • > Presse
  • > Audio
  • > Vos avis
Tout notre être s’appuie sur la pierre angulaire aimer et être aimé. L’angoisse fondamentale, plus ou moins consciente, d'être rejetés, exclus, maintenus à l'écart, menace notre équilibre. Selon les circonstances de la vie, il arrive que ce sentiment s’aggrave jusqu’à nous jeter dans la culpabilité morbide, le désespoir et la dépression, voire la tentation d’en finir avec la vie.
Thérèse de Lisieux, la plus grande sainte des temps modernes, a connu elle aussi des nuits d’angoisse et de dépression, se heurtant au non sens de la vie. Au creux de cet abîme, Dieu l’a rattrapée comme un amour puissant, la maintenant à la surface. Une étoile s’est allumée dans la nuit, diffusant son rayonnement jusqu’à l’intérieur de ce livre. Thérèse nous confie, à travers ces pages, qu’on ne guérit jamais complètement de ses angoisses et dépressions, mais qu’il est possible de les assumer dans un Amour plus grand, non plus comme une fatalité, mais comme le lieu même de la rencontre entre la force divine et la faiblesse humaine, pour dire avec saint Paul :
« Je peux tout en Celui qui me rend fort ! » (Ph 4,13)



Thérèse nous confie, à travers ces pages, qu’on ne guérit jamais complètement de ses angoisses ou dépressions, mais qu’il est possible de les assumer dans un Amour plus grand.

Dans Famille Chrétienne, du 6 novembre 2010, Cyril Lepeigneux :

Un ouvrage où il [l’auteur] montre que si, à l’exemple de Thérèse qui a connu la dépression, on ne guérit jamais vraiment de ses angoisses, il est possible de les assumer dans un amour plus grand, non plus comme une fatalité, mais comme le lieu même de la rencontre entre la force divine et la faiblesse humaine.

Dans Marchons, janvier 2011 :

Préfacé par le Cardinal Henri Schwery, ce livre a pour sous-titre « un chemin d’espérance avec Thérèse de l’Enfant-Jésus ». Face à l’angoisse, la culpabilité morbide, la dépression et le désespoir, l’auteur, prêtre diocésain et ancien infirmier en psychiatrie, nous dévoile la « petite voie thérapeutique » de la sainte de Lisieux. Pour nous aider à assumer ces angoisses et en faire le lieu même de la rencontre entre la force divine et la faiblesse humaine.

Dans Le Nouvelliste, samedi 26 février 2011:

Interview du père Joël Pralong par Vincent Pellegrini

Joël Pralong, pourquoi avez écrit ce livre qui traite de la dépression et de l’angoisse ?
C’est un thème qui m’a toujours passionné puisque, avant d’entrer au séminaire j’avais une formation d’infirmier en psychiatrie (exercée pendant cinq ans à. Dans le milieu, j’avais l’impression qu’on réduisait l’humain pas la « psy » sans tenir compte de ses racines spirituelles plongeant en Dieu, comme si la « psy » s’était appropriée ce qu’on appelle « l’âme humaine », transcendante, qui nous échappe complètement. Pourtant, mon expérience me révélait qu’il y avait dans l’homme un « plus », des forces profondes spirituelles qui à un moment donné le font rebondir, ce quelque chose d’inaltérable que la maladie n’atteint pas.
Psychothérapeute et prêtre (avec un minimum de formation en psy) ont pour but d’aider le « patient » à lutter contre ses angoisses mortifère. Le « psy »aide son patient à plonger dans son passé pour l’aider à détecter des comportements erronés depuis l’enfance et à s’ne libérer au mieux, tout en lui donnant des traitements médicaux s’il le faut, comme des médicaments psychotropes. Tandis que le prêtre le met en contact avec ses propres forces spirituelles, avec Dieu, qui va l’aider à grandir, notamment au contact de la prière et des sacrements. Tous les deux, prêtre et psy, ont en commun l’écoute d’une souffrance. Et il m’arrive souvent d’orienter le patient vers un psy. Ensuite, le rôle du prêtre est d’aider le patient à se tourner vers cet Autre, Dieu, auquel il va pouvoir s’accrocher et faire confiance et s’assumer dans un Amour plus grand. Je tiens à préciser combien les sacrements sont source de force et de guérison intérieure, tout particulièrement la confession complétée par l’Eucharistie. J’informe le lecteur qu’au mois d’avril paraît le second tome, intitulé « Combattre ses pensées négatives », complément pratique de « Angoisse, dépression, culpabilité ».

Dans L'Echo, Geneviève de Simone-Cornet, 8 novembre 2012 :

L'abbé Joël en est conscient :" Le prêtre n'a pas à prendre la place du psychiatre. Ils sont complémentaires. Le psychiatre recherche dans le passé du patient les nœuds, les blocages, l'origine de la maladie, et peut prescrire des médicaments. Ce n'est pas négliger. L'accueil spirituel et la puissance des sacrements viennent après : ils véhiculent une grâce de Dieu que le prêtre prépare à accueillir". "Il aide la personne à assumer son mal-être dans un amour plus grand, celui du Christ.[...]Le prêtre aide la personne qui souffre à faire l'expérience de Dieu en tant qu'amour, force, douceur, consolation.""C'est en ce sens que la religion est thérapeutique. Il ne suffit pas de remuer la boue de l'étang, encore faut-il que le ciel s'y reflète ; il faut non seulement apaiser l'angoisse, mais donner à l'homme des raisons de vivre."


Ecoutez l'interview du père Pralong par Radio Vatican :

Le 07-09-2011
Marie a écrit :

Après avoir galéré de nombreuses années suite à une sévère dépression et d'autre maladies graves qui se sont ajoutées, j'étais piégée dans un cercle vicieux. Grâce à ce livre j'ai réussi à recevoir le sacrement de réconciliation, très différemment. Je renais à la vie ! C'est tout simplement merveilleux. Un grand MERCI à l'auteur.


Vidéo
Trois questions au P. Pralong sur le livre :




Sur l'auteur


Pralong
Joël Pralong

Le père Joël Pralong est supérieur du séminaire de Sion (Suisse). Il s'intéresse aux voies spirituelles qui aident l'humain à grandir et à devenir pleinenement lui-même, avec ses failles, ses manquest et ses fragilités.

Du même auteur aux Éditions des Béatitudes

La prière dans tous ses états
Être amoureux c’est cool
Aimer ça déchire

Les larmes de l'innocence
Guérir de la blessure du père
Vaincre ses peurs et oser l'avenir
Ado mais pas idiot
Pour en finir avec la culpabilité
Etre bien dans ses baskets
Le vertige du suicide
Combattre ses pensées négatives
Angoisse dépression culpabilité
Apprivoiser son caractère

 

Cardinal Henri Schwery



Du même auteur aux Éditions des Béatitudes

Angoisse dépression culpabilité