Sélection Carême




Sélection
Renouveau



Jubilé d'or
du Renouveau
Catholique
1967-2017  


 

NOUVEAU !


Vous êtes sur Facebook
et vous aimez les EdB ? 

Dites-le nous en cliquant sur:






EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
 


Ils nous ouvriront les portes du paradis

Ils nous ouvriront les portes du paradis

Roman

 Nouveauté 


Date de parution : 15-10-2016
135x205 mm
180 pages
979-10-306-0088-9

Livre papier : 15 €


  • > Présentation
  • > Résumé
  • > Presse
Ronan, la soixantaine, mène une vie apparemment réussie et exemplaire à tous points de vue. Un soir d’été il se tue brutalement dans un accident de voiture. Son entourage est alors confronté à l’épreuve de la mort, du deuil tandis que Ronan expérimente “la vie après la vie”.
Le roman explore cet univers mystérieux, en suivant pas à pas le défunt dans sa découverte de l’inconnu.
L’histoire de Ronan illustre concrètement les questions existentielles que tout homme se pose.

Extraits :
"Ce fut à ce moment-là que tout démarra vraiment. Ronan ressentit quelque chose. Qui le fit frémir. Une sensation agréable. Qu’il n’avait pas éprouvée depuis longtemps. Les douleurs qui le faisaient souffrir ces derniers jours, tout à coup, s’estompèrent. Cette sensation agréable gagna tout son corps. Tout son être. Il se sentit léger. Cette fumée qui l’enveloppait lui faisait du bien. Cela lui rappela le hammam dans lequel il s’était aventuré un jour, lors d’un voyage d’affaires. Il y avait là une odeur en plus. Celle de l’encens. Ronan la sentait. Cela lui faisait du bien et il avait l’impression de voir en même temps tous les siens, tous ceux qu’il avait aimés."

Ronan meurt brutalement et plonge dans le mystère de l’Au-delà. Un roman qui aborde les questions existentielles que chacun se pose.

Dans Famille Chrétienne n°2030du 10 au 16 décembre 2016, Diane Gautret:

Un père de famille, en apparence modèle, décède brutalement, après avoir marié sa fille. Sur terre, tous les siens sont accablés. Tandis que lui se voit entraîné dans une mystérieuse ascension… Ce roman très bien écrit – et conforme à la tradition chrétienne –, tout en gardant une part d’imaginaire et de poésie, nous tient en haleine de bout en bout. Il parvient même à rendre palpable les réalités pourtant inconnues de la vie après la mort. Une histoire étrangement belle, qui donne chair aux questions existentielles que tout homme se pose. Un livre plein de tendresse.

Dans Sur le site www.padreblog.fr/voyage-dans-lau-dela (extraits), Abbé de Chaillé:

(...) Là où les concepts et le langage des sciences dures sont sans voix, seuls les artistes semblent avoir une parole audible. Dans son troisième roman, Ils nous ouvriront les portes du paradis, Guillaume Sébastien présente le voyage de la mort avec un œil de poète, sans prétention de connaissance mais tout en imagination et en suggestion. Voilà l’histoire d’un homme qui meurt trop jeune, et qui dans la mort, découvre toute l’ampleur du réseau des relations qu’il a tissé tout au long de sa vie, par le bien et le mal qu’il a fait ou subi. Le chemin vers la paix passe par le regard posé du ciel sur toute la vie de Ronan, cet homme dont la mort – autant que la vie – marque sa famille et tant d’autres qu’il a croisés, sans même s’en rendre compte parfois. Nos vies sont faites de tous ces contacts, de toutes ces relations qui peu à peu nous façonnent. La foi nous enseigne qu’elles ont chacune un poids d’éternité, pour notre salut ou notre perte, et notre expérience spirituelle et psychologique nous l’enseigne déjà ici-bas. Le roman de Guillaume Sébastien nous aide à prendre conscience que la mort et la vie Éternelle ne sont pas des expériences de science-fiction mais bien des actes humains, une expérience personnelle qui sera la nôtre et que nous préparons chaque jour par le soin de nos rencontres et la beauté de notre vie. Pour qu’une réflexion sur la mort soit bonne, il faut qu’elle aide à mieux vivre. Ce livre est sans doute, selon ce critère, une bonne lecture, sans désespoir ni mièvrerie, une hymne à la vie qui conduit à la Vie.

Dans Monde et Vie, 10 janvier 2017:

Ronan est un type bien. Riche, beau, généreux, catho… Tout lui sourit. Il meurt. Guillaume Sébastien nous raconte son purgatoire (ce qui prouve bien qu’il existe).
Ronan parcourt des jours sans fin, comme on visiterait sans cesse toutes les pièces d’une maison, et revit ad nauseam tout ce qu’il n’avait pas vu, pas compris, pas donné : son sens des affaires qui méprisait l’amitié, son goût de l’effort qui l’entrainait à mépriser les faibles, son amour de la loi qui l’empêchait d’être miséricordieux…
(…)Guillaume Sébastien écrit comme un enlumineur raconterait une vie de saint, avec des scènes précises, des couleurs vives et des situations qui sont plus des paraboles que des faits. (…)La forme romanesque permet une fantaisie bienvenue sur un tel sujet, l’idée d’un purgatoire sas de compréhension est bien amenée.



Sur l'auteur


Sébastien
Guillaume Sébastien

Guillaume Sébastien est né en 1965. Il est marié et père de cinq enfants. Après quelques années passées dans une banque d’affaires à Paris et à Londres, il crée en 1995, Arselou, une société de location d’œuvres d’art aux entreprises. En 2003, il ouvre une galerie d’art contemporain, la Galerie Guillaume, rue de Penthièvre à Paris.


Du même auteur aux Éditions des Béatitudes

Ils nous ouvriront les portes du paradis
Entre père et fils
La valse des âmes