Sélection Carême




Sélection
Renouveau



Jubilé d'or
du Renouveau
Catholique
1967-2017  


 

NOUVEAU !


Vous êtes sur Facebook
et vous aimez les EdB ? 

Dites-le nous en cliquant sur:






EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
 
Revue de Presse des deux derniers mois
Tri par titre
A-Z  /   Z-A
Tri par auteur
A-Z  /   Z-A
Tri par date

Patti Gallagher Mansfield
Dans La Croix, 17/02/2017, Céline Hoyeau, extraits d'interview avec Patti Gallagher Mansfield:
C’est lors d’un week-end de retraite organisé du 17 au 19 février 1967, pour des étudiants de l’Université Duquesne (Pittsburgh), aux États-Unis, qu’est né le Renouveau charismatique catholique ou « Renouveau dans l’Esprit».
Les Éditions des Béatitudes publient une nouvelle édition du témoignage de l’Américaine Patti Mansfield, présente il y a 50 ans, et d’autres acteurs de l’époque, pour le Jubilé du Renouveau.
La Croix: Vous avez témoigné depuis 50 ans de la naissance du Renouveau charismatique… Pouvez-vous raconter ce que vous avez vécu en février 1967?
Patti Gallagher Mansfield : Élevée dans une famille catholique, je voulais étudier dans une université catholique et suis arrivée en 1964 à l’université Duquesne du Saint-Esprit, tenue par les pères spiritains. J’ai rejoint un groupe biblique et, en février 1967, nous avons fait une retraite sur les Actes des apôtres. On nous avait demandé de lire les quatre premiers chapitres, ainsi que La croix et le poignard, l’histoire du pasteur pentecôtiste David Wilkerson auprès des drogués. J’ai été très impressionnée par la lecture des Actes des apôtres, les changements décisifs qui s’opéraient pour ces premiers disciples du Christ.
Aussi, avant ce week-end, j’ai prié dans ma chambre d’étudiante et dit: «Seigneur, je suis catholique, je crois que j’ai reçu ton Esprit Saint mais si ton Esprit peut faire plus dans ma vie qu’il ne fait maintenant, je le veux ». Le week-end suivant, nous étions 25 étudiants, nous avons chanté le Veni Creator Spiritus, nous nous sommes agenouillés dans la chapelle. Pendant la journée du samedi, nous avons entendu l’enseignement d’une femme qui appartenait à un petit groupe de prière œcuménique, je ne me souviens pas vraiment ce qu’elle a dit à propos du baptême dans l’Esprit Saint, mais ce qui m’a frappée, c’était sa grande intimité avec le Christ.
Dans la discussion, un des étudiants a proposé qu’on puisse faire une petite célébration au cours de laquelle nous pourrions renouveler le sacrement de notre confirmation. Quelques heures plus tard, dans la chapelle, David Mangan, moi et d’autres avons fait une expérience bouleversante de la présence de Dieu. Cela m’a amenée à consacrer ma vie tout entière, inconditionnellement, au Seigneur. Au moment où j’ai remis toute ma vie, j’ai pris intimement conscience que Dieu est réel et qu’il m’aime. Dans les heures qui ont suivi, les autres étudiants ont vécu la même expérience : certains riaient de joie, d’autres pleuraient, leurs corps étaient en feu, ils louaient le Seigneur Jésus présent dans le Saint-Sacrement.
Depuis ce week-end jusqu’à aujourd’hui, on estime qu’environ 120 millions de catholiques dans le monde ont été baptisés dans l’Esprit Saint, pas nécessairement d’une manière aussi spectaculaire, mais à travers une simple prière de foi.
À partir de ce week-end, cette nouvelle Pentecôte s’est répandue à l’Université Notre-Dame, dans des séminaires, des paroisses… Jusqu’à la France. En août 1973, je participais à un rassemblement à Aix-en-Provence avec des pionniers des communautés nouvelles dans votre pays, Laurent Fabre, Martine Laffitte-Catta, Pierre Goursat (1914-1991)…



Etienne Dahler - lecteur
Dans La Croix, 04/02/2017, Clémence Houdaille:
Le Nouveau Testament, lu dans la nouvelle traduction liturgique telle qu’elle est proposée depuis 2014 sur le site de l’Association épiscopale liturgique francophone, est désormais accessible en deux livres audio. (...) La lecture est assurée par le diacre Étienne Dalher, homme de théâtre et de radio (il est le fondateur de Radio Ecclesia à Nîmes) et membre de la communauté des Béatitudes. Après avoir réalisé à plusieurs reprises des lectures publiques intégrales de l’Évangile selon saint Marc, Étienne Dalher met de nouveau son timbre chaleureux au service de la parole de Dieu sans se l’approprier.


Virginie Maury et Sophie Michaux
Dans RCF Tours (37), Le livre spirituel de la semaine - Au-delà des mots, Jean-Marc Paing, 5 décembre 2016:
Ce livre destiné aux jeunes de 14 à 18 ans est extrêmement bien fait. C’est un véritable manuel pratique qui aborde sur un ton léger et avec des illustrations vivantes onze sujets clés : de la construction d’une personne. Il vise à répondre, sous une forme originale, aux grandes questions qui animent les adolescents sur l'indépendance, la créativité, la mode, l'amitié, les loisirs... On peut remercier les deux auteurs (…) qui nous font bénéficier de leur expérience auprès des jeunes. Une bonne idée de cadeau pour un enfant ou un filleul.


Guillaume Sébastien
Dans Monde et Vie, 10 janvier 2017:
Ronan est un type bien. Riche, beau, généreux, catho… Tout lui sourit. Il meurt. Guillaume Sébastien nous raconte son purgatoire (ce qui prouve bien qu’il existe).
Ronan parcourt des jours sans fin, comme on visiterait sans cesse toutes les pièces d’une maison, et revit ad nauseam tout ce qu’il n’avait pas vu, pas compris, pas donné : son sens des affaires qui méprisait l’amitié, son goût de l’effort qui l’entrainait à mépriser les faibles, son amour de la loi qui l’empêchait d’être miséricordieux…
(…)Guillaume Sébastien écrit comme un enlumineur raconterait une vie de saint, avec des scènes précises, des couleurs vives et des situations qui sont plus des paraboles que des faits. (…)La forme romanesque permet une fantaisie bienvenue sur un tel sujet, l’idée d’un purgatoire sas de compréhension est bien amenée.


Coolus
Dans La Croix, 14-15 janvier 2017, Gauthier Vaillant:
C'est bien à tous les habitués de la vie paroissiale et la messe dominicale que s'adresse cette bande dessinée. Avec un humour loufoque, des situations familières se trouvent croquées sans pitié, et avec elles tous les membres de la communauté, du simple fidèle au prêtre, en passant par le servant de messe et le catéchiste.(...) En bref, une bande dessinée qui sent le vécu.


Jacques Philippe
Dans Accueil-rencontre, magazine catholique pour la préparation au mariage, juin-juillet 2016, n°290:
Quelle que soit notre vocation, le premier appel que Jésus et l'Esprit Saint nous adressent est celui de la prière. Ce livre nous guide avec simplicité sur le chemin de l'essentiel: retrouver le goût de la prière personnelle et les moyens concrets de la pratiquer et d'y être fidèle.


Jacques Marin
Dans Accueil-rencontre, magazine catholique pour la préparation au mariage, juin-juillet 2016, n°290, extraits :
(...) "La prière en couple est ce lieu privilégié où Dieu parle aux coeurs qui, ensemble, écoutent et viennent boire à la source unique de l'amour. La clef de l'amour, c'est la profondeur spirituelle et la clef de la profondeur spirituelle, c'est la prière."


Gabriele Amorth
Dans Radio Présence, Jean-Claude Jaffé, cooup de coeur siloé, 2 janvier 2017:
Une lecture utile, des conseils pratiques et quelques prières de libération.

Dans La Renaissance de Fleury, décembre 2016, n°260:
Le père Gabriele Amorth (décédé en septembre 2016) a été l'exorciste du diocèse de Rome de 1986 à 2016. En 1990, il a fondé l'Association Internationale des Exorcistes, dont il a été président jusqu'en 2000. Peu de temps avant sa mort, à l'âge de 90 ans, et après plusieurs dizaines d'exorcismes pratiqués, il confie dans ce long entretien avec l'un de ses confrères son testament spirituel. Rappelant la place de l'homme dans le plan de Dieu, il souligne les dangers spirituels qui menacent l'Eglise et le monde d'aujourd'hui. Il les décrit avec précision, tout en proposant un regard juste et équilibré sur les réalités auxquelles sont confrontés les hommes (superstition, maléfices, dépression, suicide, etc...). S'appuyant sur des éléments concrets pour distinguer entre une influence réelle du malin et ce qui relève de la maladie ou de nos propres peurs. Il donne des conseils pratiques et ajoute quelques prières de libération. Ce livre sera éclairant, non seulement pour ceux qui souffrent de vexations démoniaques, mais aussi pour ceux qui cherchent une réponse aux questions existentielles touchant la lutte contre le Mal.


Olivier Belleil
Dans La Renaissance de Fleury, décembre 2016, n°260:
L'auteur donne des moyens concrets [de se convertir à l'espérance], illustrés de nombreux témoignages et de belles figures de sainteté ou d'engagements courageux - non seulement bibliques mais aussi contemporains - pour sortir de la crainte, et poser un regard positif sur le futur.


Raniero Cantalamessa
Dans La Renaissance de Fleury, décembre 2016, n°260:
Dans l'espérance que nourrissent catholiques et orthodoxes d'avancer sereinement vers une pleine communion de foi, le père Raniero Cantalamessa développe une ligne qui s'affirme de plus en plus dans les milieux oecuméniques qui consiste à "partager ce que nous avons en commun pour résoudre, avec patience et respect, les différences", selon une expression du pape saint Jean-Paul II. (...)Ces méditations n'épuisent pas des sujets si complexes mais présentent une manière de synthèse. Parce qu'on ne peut pas parvenir à de si grands mystères par une seule voie, le regard des uns peut sembler compatible avec celui des autres, ou apparaître comme une correction nécessaire et un enrichissement.


Eileen et Kathleen Egan
Dans La Renaissance de Fleury, décembre 2016, n°260:
(...)Mère Térésa a vécu toutes les Béatitudes de façon authentique, et plus particulièrement celle de la miséricorde. (...) Ces pages nous aideront à affronter les réalités quotidiennes en intégrant dans notre vie la charte évangélique du Sermon sur la montagne.



Gabriele Amorth
Virginie Maury et Sophie Michaux
Jacques Philippe
Joël Pralong
Pape François
Jacques Philippe
Coolus
Yaël Jeanblanc
José Tolentino Mendonça
Soeur Emmanuel Maillard
Christophe Lesniewski
Ixène et Constance Noury